Haut de page
Loisirs Nous joindre Plan du site Commentaires Liens Accueil
Bienvenue sur le site de la municipalité de Notre-Dame-des-Pins. Location du centre communautaire: 418-957-9634.
Courriel invalideS'inscrire  »

Comment évaluez-vous le nouveau site Internet de votre municipalité?

Bienvenue sur le site de la municipalité
Notre-Dame-des-Pins

Historique du pont couvert

Logo
 Historique du pont couvert

L’histoire du pont couvert peut être résumée en 4 grandes étapes;

1926-1927
La première construction est liée directement avec la création de la municipalité de Notre-Dame-des-Pins en 1926.  Le 1er juillet, un premier conseil municipal est assermenté et les membres adoptent une motion visant à construire une route de chaque coté de la rivière Chaudière et à ériger un pont au-dessus de la rivière.
Parmi les arguments en faveur de la motion, il convient de souligner celui du pro-maire de l’époque, M. Jean-Baptiste Bourque : la construction permettrait de traverser plus facilement la rivière afin de se rendre à la chapelle située au village. Ainsi, son rôle de maître chantre lui  serait plus facile. De plus, les autres citoyens de la rive Ouest trouveraient avantage à se rendre à l’église et au magasin général sans devoir traverser la rivière dans une barge.
Avec la motion adoptée en novembre, le coût de la construction s’établissait à 12 000 $ dont 75% devait être assumé par les citoyens de la petite municipalité.

Lors d’une rencontre au département de la Colonisation à Québec, des représentants du conseil municipal ont étudié les plans d’un pont déposés par les concepteurs. Ils ont déclaré que l’ouvrage planifié était inadéquat en raison des piliers en bois prévus de même que le faible dégagement de la structure au-dessus de la rivière. Malgré les arguments déposés, les ingénieurs du département ont maintenu leur position initiale. De plus, M. Joseph-Édouard Perrault alors ministre du département a déclaré « Si les glaces emportent le pont, nous en construirons un autre aux frais de la province… ». Ce qui bien sûr fût consigné par écrit à Québec.

La construction débute à l’hiver 1927 afin de profiter des accès offerts par l’épaisse couche de glace sur la rivière Chaudière. Réalisés sous la supervision de représentants du département de la Colonisation, les travaux sont complétés en août 1927. Le 25 septembre suivant, devant une foule de 5 000 personnes, c’est l’inauguration du premier pont couvert à Notre-Dame-de-la-Providence.


1928-1929
Moins d’un an après sa construction, le matin de Pâques du 8 avril 1928, les piliers en bois sont emportés par les glaces. La perte des 2 appuis provoque l’effondrement de la structure du pont. Une section est détruite par le mouvement des glaces tandis qu’une autre s’échoue 1 km en aval. Une troisième section est emportée jusqu’à Beauceville où elle termine sa course contre le pont en métal, y causant de lourds dommages.

Seulement deux jours plus tard, soit le  mardi10 avril, des représentants de la municipalité ont rencontré M. Perrault et lui on présenté son engagement écrit de 1926. Heureusement, le résultat de la rencontre à Québec a été très positif et les autorités du département de la Colonisation ont reconnu le bon jugement et la prévoyance des Beaucerons. Aussi, ils ont accepté sur le champ de construire un nouveau pont couvert à Notre-Dame-des-Pins, sans qu’il en coûte un sous à la municipalité. Les nouveaux plans prévoyaient l’installation de 2 culées en béton aux extrémités du pont de même que 3 piliers en béton afin de supporter la structure en bois.

La construction débutée en juillet 1928 a été complétée après seulement 12 mois. Afin de souligner le fait que le ministre Perrault a respecté sa parole envers les citoyens de la municipalité, il a été décidé de nommer le nouveau pont couvert pont Perrault(1). Près d’un millier de personnes ont assisté à l’inauguration du pont d’une longueur de 158 mètres au-dessus de la rivière Chaudière. L’évènement s’est déroulé le 25 août 1929 en présence de nombreux dignitaires dont le ministre Perrault.

1930-2003
Le pont en bois de type « town » a assuré le lien entre les deux rives jusqu’en 1969. Il a été fermé à la circulation routière après la mise en service du pont tout en béton construit quelques mètres en amont.

Au début des années 80, une halte routière a été aménagée sur le site du pont couvert. Le site attirait son lot de visiteurs et plusieurs familles venaient y faire un pique nique. Cependant, la structure du pont couvert s’est ensuite détériorée au fil des ans. Tant et si bien qu’en 1998, le pont a été fermé à toute circulation puis barricadé afin d’empêcher les visiteurs de s’y aventurer

Un comité de sauvegarde du vieux pont a été mis sur pied en 2001 afin de préserver ce patrimoine unique. Grâce aux efforts de toute une équipe de bénévoles, grâce également au soutien de donateurs généreux et à l’implication des différents paliers de gouvernement, la rénovation du pont a débuté en avril 2003.

(1) Entre 1929 et 2009, le nom du pont a été mal orthographié. On écrivait le nom du ministre M. J._Édouard Perrault avec un « e ». Ors le président du Comité du pont couvert à demandé une modification à la Commission de toponymie du Québec au début de l’année 2009. La démarche a permis un changement officiel au mois d’août de la même année.
Les travaux au montant total de 870 000 $ étaient majeurs : enlever le plancher et tout le lambris extérieur de même que le toit afin d’alléger la structure avant de soulever chaque portée dans le but de remplacer des pièces maîtresses en bois et réparer le béton au sommet des piliers. La réfection complète s’est achevée en août 2003. L’inauguration qui a suivi s’est déroulée en présence des invités officiels et d’une foule nombreuses.

2003–2007
Après la réfection du pont, la voie réservée aux motoneiges et de véhicules tout terrain a été autorisée dès l’hiver 2003-2004. Les adeptes apprécient toujours les facilités offertes par le pont au-dessus de la rivière. Il va de soi que les cyclistes et les piétons avaient aussi droit à une voie réservée dans le pont couvert.
La construction d’un kiosque d’accueil a été complétée en 2004 afin de mieux répondre aux besoins de nombreux visiteurs sur le site. Grâce aux bénévoles qui ont participés à la corvée, le petit bâtiment est un rappel architectural du pont couvert. Il permet aux visiteurs d’avoir accès aux informations qui facilitent leur visite en Beauce.

Avec la généreuse contribution des propriétaires de terrains sur la rive Ouest de la rivière, le comité de sauvegarde du pont couvert  a fait construire un sentier pédestre en bordure de la piste cyclable. Le développement du site s’est poursuivi en 2005 avec le support d’un projet Chantiers jeunesse. Ainsi, 12 jeunes bénévoles en provenance du Japon, de la France, du Mexique et du Québec ont consacré plus de 1 000 heures à différents travaux d’aménagement et ainsi améliorer sensiblement le coté Ouest du site.

La piste cyclable a été inaugurée en 2007, ce qui a permis d’augmenter encore le nombre de visiteurs sur le site du pont couvert.

2007 à aujourd’hui
L’ensemble des aménagements au site font en sorte d’augmenter continuellement le nombre de pique-niqueurs, de cyclistes et d’adeptes du patin à roues alignées qui profitent de la beauté et la quiétude des lieux. D’ailleurs, un grand nombre de touristes choisissent le site du pont couvert comme point d’entrée  dans la région.

Le pont et ses aménagements sont un complément essentiel de l’avis des nombreux cyclistes qui bénéficient des facilités offertes. Nous souhaitons que dans un avenir rapproché, la conversion de l’ancienne voie ferrée  en direction Nord permettra le prolongement de la piste cyclable vers la MRC Robert Cliche. Le site du pont couvert deviendra un carrefour important des pistes cyclables dans cette partie de la Beauce.

C’est grâce aux efforts consentis depuis la construction en 1929, à la réfection en 2003 et l’intégration à la piste cyclable que le pont Perrault demeure l’un des rares sites patrimoniaux encore existants en Beauce. Son effigie identifie fièrement la municipalité de Notre-Dame-des-Pins de même que la Beauce. L’image est de plus en plus connue à l’extérieur du Québec et même du Canada. Dans les faits, le pont couvert détient le titre enviable du plus long pont couvert au Québec et le second au Canada.

Créé avant le projet de réfection réalisé en 2003, le comité de sauvegarde du pont couvert a depuis révisé son mandat, il est maintenant le Comité du pont couvert à Notre-Dame-des-Pins. Dorénavant, les actions mises de l’avant permettent d’assurer la pérennité du pont et du site avoisinant. Le comité est également responsable de promouvoir et de soutenir différentes activités afin de rapprocher la population de ce grand site patrimonial qu’est le pont Perrault au-dessus de la rivière Chaudière en Beauce.

 

André Busque
9 décembre 2009